Gastronomie

Mongolie

Gastronomie Mongolie

La gastronomie mongole est très dépendante de l'agneau. Et pas seulement parce que la plupart des plats traditionnels sont cuisinés avec la viande de cet animal. Le sol mongol n'est pas particulièrement fertile et les basses températures le rendent très difficile à cultiver, de sorte que les légumes sont rares. Les peuples nomades se déplacent à la recherche de meilleurs pâturages pour nourrir leurs troupeaux, et quand ils décident finalement d'utiliser les animaux, ils en profitent pour absolument tout.

Tour est bon dans l'agneau

Je suis sûr que ce dicton vous semble familier, mais avec un autre animal. Il est largement utilisé en Espagne, bien qu'il fasse référence au cochon. En Mongolie, les moutons sont chargés de fournir aux familles tout ce dont elles ont besoin : viande, lait, fromage, beurre, une boisson alcoolisée appelée airag, graisse de cuisson, produits laitiers fermentés (il n'y a pas de réfrigération pour les conserver autrement) et même la peau de l'animal pour les vêtements ou l'intestin pour fabriquer les cordes d'arc.

Quant à l'accompagnement des plats de viande, il peut être composé de nouilles de farine, de patates douces, de riz, de pommes de terre ou de riz cuit et épicé.

Comme vous pouvez le constater, la cuisine mongole a tendance à combiner les graisses et les glucides, un régime alimentaire conçu pour résister aux rudes hivers du pays. 

Les plats à manger en Mongolie

Buuz

Lorsque vous les verrez pour la première fois, ils vous rappelleront les ravioles chinoises cuites à la vapeur ou dumplings. Ils sont généralement farcis avec de l'agneau, mais vous pouvez aussi les trouver avec du bœuf. Vous pouvez les trouver dans pratiquement tous les coins du pays et ils sont très bon marché. Mais ne vous attendez pas à ce qu'ils soient aussi légers que ceux de Chine, vous trouverez des morceaux de graisse dans les dumplings en Mongolie.

Boortsog

Ce gâteau, dont la pâte est faite de farine de blé, est préparé sucré ou salé et fourré de viande, de beurre ou de miel. Bien que les menus des restaurants traduisent souvent le Boortsog par « biscuits mongols », ne vous y trompez pas, ils n'ont pas grand-chose à voir avec les biscuits que vous connaissez. Pour commencer, parce qu'ils ne se font pas au four, ils se font frire. 

Beurre de yak

En vérité, il n'est pas facile de trouver du beurre de yak, sauf si vous visitez le centre du pays. En Mongolie, d'ailleurs, on ne mange pas beaucoup de pain, vous ne pouvez donc l'étaler que sur la pâte frite du boortsog, par exemple. Mais l'expérience en vaut la peine. Il a un goût un peu plus salé et plus fort que le beurre de vache auquel vous êtes habitué. 

Gambir

Si les crêpes vous manquent, vous pouvez commander du Gambir pendant votre voyage en Mongolie. Ils sont très similaires. Ce sont des crêpes faites de pâte de blé frite, qui contiennent parfois aussi des morceaux de viande.

Aaruul ou Qurut

Si vous mangez dans une yourte ou si une famille mongole vous invite à partager sa nourriture, vous aurez plus que probablement l'occasion de goûter l'Aaruul, l'un des en-cas les plus courants du pays qui se consomme quelle que soit l'heure. C'est une présure de lait que l'on laisse sécher au soleil jusqu'à ce qu'elle devienne une sorte de fromage ou de yaourt. Il a également un goût légèrement acide.

Budaatai Khuurga 

L'ingrédient principal de ce plat est l'agneau cuit ou sauté accompagné de chou, d'oignon, de paprika et de riz. Vous le trouverez dans n'importe quel restaurant du pays et c'est absolument délicieux. 

Chanasan makh 

C'est l'un des plats maison les plus courants tant pour la simplicité de sa préparation que pour son apport calorique. Il se compose de morceaux d'agneau cuits dans de l'eau bouillante avec du sel. Il est parfois accompagné d'une pomme de terre bouillie, mais la plupart du temps, la viande est consommée seule et sans ustensiles, mais avec la main. 

Tsuivan

Une fois de plus, la vedette de ce plat est l'agneau, qui est soit sauté, soit bouilli. Dans ce cas, l'accompagnement est constitué de nouilles à base de farine de blé, de farine de riz ou de farine de patate douce. Il y a aussi du chou, de l'oignon et une vinaigrette à base de paprika. 

Öröm

Si nous devions comparer de l'Öröm avec un autre plat de la cuisine internationale, nous dirions qu'il s'agit de l'houmous mongol, bien qu'il ne soit pas fait avec des pois chiches. Il s'agit d'une crème très épaisse à base de lait de vache, de chèvre ou de yak que l'on mange avec du pain. Il sert également de dessert si l'on y ajoute du sucre ou de la confiture.

Boissons mongoles

Airag

La boisson la plus typique du pays est faite avec du lait de jument fermenté. La fermentation la transforme en boisson alcoolisée et elle est considérée comme une bière. Mais ne vous laissez pas tromper par le nom : ce n'est pas du tout comme la bière occidentale. Vous serez peut-être surpris par son goût acide.

Suutei Tsai

Cette boisson, également très courante dans le pays, ne contient pas d'alcool. C'est une sorte de thé au lait qui contient aussi du sel et du beurre. Il se consomme à tout moment de la journée, entre les repas ou pour accompagner les repas.

Inscrivez vous à notre newsletter