Saviez-vous qu’il existe des villes souterraines? Découvrez-les!

villes souterraines

Nous avons tendance à imaginer les villes comme de grandes agglomérations de bâtiments et de personnes dont les immeubles s’élèvent parfois même jusqu’au ciel. Mais les villes souterraines n’existent pas seulement depuis des siècles, elles sont également considérées comme l’option de l’avenir. Chez Exoticca, nous en avons sélectionné quelques exemples.

Les villes souterraines en Europe

Derinkuyu, Cappadoce (Turquie)

Nous citons Derinkuyu, mais la Turquie, en particulier la région de Cappadoce, est parsemée de villes souterraines construites huit siècles avant Jésus-Christ. En réalité, Derinkuyu signifie « puits profond ». Plus qu’une ville, c’est un labyrinthe de 18 étages pouvant accueillir 20 000 habitants. On y trouve des cuisines, une cave, des conduits de ventilation et bien sûr, des puits. On suppose qu’elle a pu servir de refuge en temps de guerre.

Galeries souterraines, Naples (Italie)

Quarante mètres sous la métropole se trouvent les villes souterraines qui étaient autrefois Naples et qui servent de décor au film « Mange, prie, aime ».  Les vestiges des villes grecques et romaines construites sur ce site montrent encore des pavés, des étals de marché, les ruines d’un aqueduc et d’un théâtre romain.

Les mines de sel de Wieliczka, Cracovie (Pologne)

Les mines de sel de Wieliczka renferment beaucoup plus de richesses que le mot mine ne l’évoque. Elles se composent actuellement de neuf étages, dont trois sont ouverts au public. Ses galeries sont si impressionnantes qu’elles ne pouvaient pas être exclues de notre liste de villes souterraines. Elles comprennent une statue de Jean-Paul II et vous avez la possibilité d’assister à une messe souterraine.

Ville souterraine historique de Pilsen (République tchèque)

La légende de la ville de Pilsen raconte qu’un trésor est enfoui quelque part dans les 20 kilomètres de passages souterrains qui traversent le sous-sol de la ville. Le réseau est constitué de puits et de couloirs qui servent aujourd’hui à stocker des aliments et, surtout, des fûts de bière. On raconte qu’à une époque, ils servaient à s’échapper en cas d’attaque de la ville.

Les villes souterraines en Amérique

Lowline, New York (États-Unis)

New York fait partie des villes qui se sont développées en ayant les yeux rivés sur le ciel, alors pourquoi figure-t-elle sur notre liste des villes souterraines ? Parce que la mairie de cette ville a déjà approuvé le plan d’urbanisme qui prévoit la création du premier parc souterrain au monde. Il devrait occuper un ancien tunnel ferroviaire, aujourd’hui abandonné, et le projet inclut une forêt qui poussera sous terre, certes, mais baignée par la lumière du soleil.

Les architectes et les ingénieurs concernés dépendront de la technologie pour veiller à la qualité de l’air et pour maintenir des températures constantes. Le parc s’étendra sur 4 hectares.

Les tunnels de Shanghai, Portland, États-Unis

Sans quitter les États-Unis, nous avons atteint les tunnels de Shanghai. De la magie ? Non. Les tunnels de Shanghai est l’autre nom du métro de Portland, un réseau complexe de couloirs et de tunnels qui reliait le quartier chinois au reste de la ville.

Vous pensez certainement à leur utilité pendant la loi sèche, mais la vérité est qu’ils étaient utilisés pour apporter les provisions directement aux bars et aux restaurants, puisque cette ville souterraine était reliée au fleuve. Aujourd’hui, elle peut être visitée, bien que de nombreux tunnels soient obstrués par des débris provenant de différents travaux publics.

RÉSO, Montréal (Canada)

Pas de vestiges historiques, ni de villes souterraines du futur. Les froids hivers canadiens ont contrait le pays à prendre des mesures drastiques. L’une d’entre elles est la construction de villes souterraines. Réso fait partie de Montréal et abrite de nombreux magasins, hôtels, restaurants, galeries et même sept stations de métro. Sans oublier un immeuble résidentiel, une bibliothèque et un cinéma.

De plus, sa construction est antérieure à celle de Dixia Cheng, puisque les premières zones ont été construites en 1962. Aujourd’hui, elle compte plus de 120 entrées et environ 32 kilomètres de tunnels.

Les tunnels de Moose Jaw, (Canada)

Contrairement aux autres villes souterraines de cette liste, les tunnels de Moose Jaw racontent une histoire moins agréable. Sa construction remonte à l’époque où le Canada a introduit la taxe pour les immigrants chinois. La raison de cette taxe était que le gouvernement et les citoyens canadiens craignaient qu’il y ait une vague d’immigration et que les Canadiens perdent leur emploi. Les citoyens d’origine chinoise qui ne pouvaient pas payer la taxe étaient contraints de vivre dans la clandestinité et de travailler en extérieur en échange de nourriture.

Les villes souterraines en Asie

La ville de Dixia Cheng, Pékin (Chine)

New York a peut-être planifié le parc souterrain du futur, mais Pékin l’a devancée. L’une des premières villes souterraines du monde a été créée dans les années 1970 : Dixia Cheng. Elle occupait une surface de 77 kilomètres et disposait de toutes sortes de services, des coiffeurs aux écoles et même une patinoire. Construite pour servir d’abri anti-bombe, aujourd’hui, elle est devenue une attraction touristique.

Surpris par le nombre de villes souterraines ? Visitez les pays où elles se trouvent avec Exoticca.

Comments are closed.