Histoire, costumes et curiosités des vêtements chinois

vêtements chinois

En plus de sa gastronomie bien connue et devenue si populaire dans le monde entier, les vêtements chinois sont une autre tradition qui a réussi à voyager au-delà des frontières nationales, grâce à son élégance et ses designs particuliers.  Découvrez ici toute leur histoire et leurs caractéristiques !

L’histoire des vêtements chinois

À l’origine, les vêtements chinois se composaient uniquement d’un morceau de soie qui était orné d’un cordon au cou et aux manches. Malgré sa simplicité de fabrication, il est rapidement devenu, de par son confort et son élégance, le vêtement de choix des dynasties chinoises, ainsi que d’autres membres des hautes sphères.

Cependant, tout au long de son histoire, le vêtement chinois a évolué et a donné naissance à de nouveaux modèles selon les dynasties. De même, lors de la montée du Parti communiste en Chine, l’utilisation de costumes spécifiques pour la bourgeoisie était interdite. Au lieu de cela, le costume maoïste était porté, ce qui ne faisait pas de différence entre les classes sociales et les sexes.

Au fil des ans, les nouvelles coupes ont eu pour but de mettre en valeur la silhouette féminine. Son succès a été tel qu’en peu de temps, il est devenu un symbole traditionnel dans la culture. Le col roulé et les manches plus courtes avaient été incorporées et représentaient un rapprochement avec la culture occidentale.

Les modèles de vêtements chinois

Bien que, comme nous l’avons dit, les vêtements chinois aient subi une évolution continue pour s’adapter aux temps modernes, trois modèles peuvent être différenciés. Ces derniers présentent des caractéristiques et des usages spécifiques.

Qipao

Créé sous la dynastie Qing entre le 17e et le 20e siècle, il était le principal vêtement de l’ethnie mandchou. C’est pourquoi il devrait être porté aussi bien par les femmes que par les hommes. Bien que son utilisation se soit répandue, il est progressivement devenu la robe chinoise caractéristique des femmes. Après la fin de cette dynastie en 1912, l’utilisation du vêtement a continué.

En ce qui concerne les caractéristiques de ce vêtement chinois, il s’agit d’un costume droit et ample à manches longues qui descend jusqu’aux pieds. Il était confectionné en soie naturelle et avait des coupes de chaque côté, ainsi que des ornements distinctifs sur le cou.

Avec sa modernisation au 20e siècle, le qipao, aussi appelé cheongsam, est devenu plus serré, et il existe même des modèles à hauteur de genou et à bretelles. Lorsqu’il est porté à des occasions informelles, les matériaux utilisés sont le velours et la laine.

Hanfu

Le hanfu est un autre des modèles de vêtements chinois et qui a commencé à être utilisé sous la dynastie Han, vers le troisième siècle avant J.-C. Son utilisation s’est prolongée tout au long de l’histoire, jusqu’à ce que la dynastie Qing finisse par en interdire l’usage. Un des faits marquants est qu’il a servi d’influence pour les kimonos japonais.

Il comporte deux parties : une tunique qui monte jusqu’au genou appelée yi, et une jupe étroite qui arrive aux chevilles et qui est appelée chang.Il se distingue également par la largeur de ses manches.

Dans le cas des femmes, ces vêtements chinois sont accompagnés d’ornements dans les cheveux, et pour les hommes de différents types de chapeaux. Le zhongyi est le costume blanc qui était porté sous le hanfu. De nos jours, il est l’un des plus utilisés dans les cérémonies religieuses et les reconstitutions historiques. De plus, il a inspiré d’autres créations de mode plus modernes.

Changshan

Le troisième type de costume des vêtements chinois est le changshan, qui a été introduit à la fin de la dynastie Qing. Il est conçu en différentes couleurs et se compose d’un pantalon et d’une veste appelée tangzhuang. Aujourd’hui, il est utilisé pour les célébrations importantes, comme les mariages ou le Nouvel An, ainsi que pour les enterrements dans le cas des hommes.

Autres modèles anciens

En plus des vêtements chinois que nous venons de décrire, le pien-fu et le shenyi étaient également populaires. Le premier était le vêtement de cérémonie de la dynastie Han, et consistait en une tunique jusqu’aux genoux et une jupe ou un pantalon allant jusqu’aux chevilles. Il était également accompagné d’un chapeau et d’un large ruban à la taille, ce dernier étant facultatif.

Le shenyi était la robe chinoise de la dynastie Ming, entre le 14ème et le 17ème siècle. Il a été réalisé avec une plante asiatique, la ramie, et a mis en valeur la ceinture et la largeur des manches. La partie supérieure était composée de quatre pans correspondant aux saisons, et de douze pans dans la partie inférieure, pour les mois de l’année.

Si vous voulez en savoir plus sur les vêtements chinois, ainsi que les anciennes traditions du paysne laissez pas passer l’occasion !

Comments are closed.