The Women Challenge by Exoticca

the women challenge exoticca

Le monde est notre terrain de jeu. Nous aimons les défis. Nous sommes fans de Nellie Bly. En 1889, elle fût la première à nous montrer ce que le monde avait à offrir à ceux qui osent s’y aventurer. Encore faut-il le vouloir vraiment. En solitaire, elle entreprît son incroyable tour du monde et le compléta en en seulement 72 jours, battant son prédécesseur Jules Verne. Depuis le New Jersey en partance pour Londres, elle s’est ensuite dirigée vers la France, l´Italie, traversant l’Égypte par le canal de Suez, Singapour et Hong Kong pour enfin entamer son retour aux États-Unis par le Pacifique. Si elle l’a fait, vous en êtes capable d´autant plus. Battez votre propre record du monde en voyageant au gré de vos envies. Que vous soyez femme, homme, seul(e) ou accompagné(e), si vous désirez voyager et le désirez vraiment : voyagez ! En fin de compte, toute grande aventure commence par un déclic, ce petit élan qui nous met au défi et nous incite à découvrir un monde plein de surprises. Je pars à l’aventure !

Casser les barrières à la journée de la femme

Nous avons les informations, Nellie Bly, journaliste, féministe, connue pour être la première femme à faire le tour du monde en 1889, il y a 130 ans ! De plus, en battant le record de Jules Verne de 8 jours, dans son roman « Le tour du monde en 80 jours ». Maintenant, découvrons l’histoire dans son contexte.

Elizabeth Jane Cochran, Nellie Bly

Son vrai nom était Elizabeth et est née en Pennsylvanie en 1864. Elle faisait partie d’une famille américaine modeste. C’est grâce à sa manière de penser et de voir le monde, qu’elle a trouvé sa place dans le monde du journalisme. Comme a-t-elle fait ? Après une rubrique sexiste dans le journal Pittsburgh Dispatch, elle a envoyé une lettre au rédacteur en chef, en utilisant le pseudonyme « l’orpheline Solitaire ». Se rendant compte de la qualité de celle-ci, le rédacteur en chef lui a offert un poste dans le journal en tant que reporter. C’est lui qui a donné le pseudonyme Nellie Bly à Lizzie.

Cependant, après certains articles de recherche, elle a été envoyée à la section pour femmes, ce qui l’a poussée à quitter son travail et à voyager à New York. Là-bas, elle a postulé pour un poste au New York World, de Joseph Pulitzer, qui l’a embauchée.

Pour son premier travail au World, elle a été internée dans un asile psychiatrique sur lequel elle devait écrire un article. Dans le reportage qu’elle a écrit et intitulé « Dix jours dans un asile », elle a dénoncé plusieurs abus qui étaient commis à l’intérieur. C’est ainsi qu’est né son style particulier pour écrire, le journalisme en couverture.

Le tour du monde en 72 jours

En 1888, le roman à succès de Jules Verne « Le tour du monde en 80 jours » avait alors 15 ans et, le New York World était donc très intéressé par faire un reportage sur une prouesse comme celle-ci. Qui fut la personne responsable pour effectuer ce travail ?   Nous sommes le jour de la journée de la femme, il est donc évident que ça n’a pas été un responsable, mais si, une responsable. La responsable était Nellie Bly. Elle représentait le genre féminin et ayant un esprit aventurier et chercheur, elle a été choisie pour débuter cette aventure de plus de 40 000 kilomètres autour du monde.

Le parcours

Nellie Bly a quitté New York le 14 novembre 1989, a traversé l’Atlantique pour arriver à Southampton, puis a pris un train pour Londres. Elle est passée par le canal de la manche pour débarquer à Calais, a voyagé en train jusqu’à Paris, puis s’est arrêtée à Amiens où a rencontré Jules Verne en personne, qui pensait que la prouesse serait impossible à battre, et lui a donc dit : « Mademoiselle, si vous arrivez à le faire en 79 jours, je vous féliciterai publiquement ».

Convaincue qu’elle y parviendrait, Nellie Bly poursuivit son aventure en passant par Brindisi en Italie, en traversant la Méditerranée, le canal de Suez, la mer Rouge, la mer d’Arabie et tout l’océan, pour arriver à Colombo au Sri Lanka. Elle est passée en Malaisie, Singapour, Hong Kong et Yokohama, puis a traversé le Pacifique jusqu’à San Francisco.

Elle est arrivée à New York le 25 janvier 1890, après 72 jours, 6 heures, 11 minutes et quelques secondes. En battant un record impensable à cette époque, encore moins pour une femme qui a navigué seule, sans être accompagnée et en n’ayant la protection d’aucun homme.

Cette prouesse a fait de Nellie Bly une véritable inspiration pour les femmes du monde entier.

Un monde avec beaucoup de Nellie Bly

Il y a quelques mois, Cassandra De Pecol est devenue la première femme à parcourir tous les pays du monde à 27 ans. Comme Nellie Bly, Cassie est une femme qui a donné du pouvoir à d’autres femmes. Et nous vivons dans un monde qui, même s’il continue à y avoir un fossé d’inégalité et de sexisme, c’est de plus en plus un monde de femmes. En cette journée de la femme, nous voulons vous inviter à être une autre Nellie Bly, laisser une empreinte, voyager, découvrir, explorer le monde et vous entourer de cultures qui nous ont laissé un héritage inestimable.

La prouesse de Nellie Bly a eu lieu il y a 130 ans et, aujourd’hui, nous parlons encore d’elle pour donner aux femmes l’importance qu’elles méritent dans l’histoire de l’humanité. Qu’attendez-vous pour commencer votre prochaine aventure ?   Allons voyager à travers le monde !

Comments are closed.